-->

L’orfèvrerie au Paraguay

 L’orfèvrerie est une pratique très présente au Paraguay.

Cet art de fabriquer des objets en or destinés au service de la table, à l’exercice du culte ou encore pour la décoration, fait partie intégrante de l’histoire culturelle paraguayenne. Les artisans orfèvres sont nombreux, utilisant la même technique que pour l’argenterie, hormis que cette dernière soit faite avec de l’argent massif. Il est important de mentionner que l’orfèvrerie moderne ne correspond pas seulement à la création et la fabrication de pièces, mais également à la transformation et à la restauration des objets.

Fabrication et confection

Bien souvent encore confectionnée à la main, l’orfèvrerie paraguayenne est encore réalisée avec des gestes ancestraux. Ce travail du métal est très précis et se fait toujours à froid. Les outils et les techniques utilisés dépendent de l’objet à réaliser. Par exemple, l’estampage à l’aide d’un poinçon permet d’imprimer le métal sous une presse, la soudure assure l’assemblage les pièces, la gravure pour graver et la finition au polissage pour terminer parfaitement l’objet.

Bijoux en filigrane : autre particularité de l’orfèvrerie paraguayenne : le filigrane de Luque. La région tout autour de la ville de Luque est avérée pour ses créations raffinées en or ou en argent. Ce sont des petits bijoux uniques faits en filigrane de Luque. Cet art a d’ailleurs été présenté à l’UNESCO pour être reconnu comme patrimoine immatériel de l’humanité, afin que ce savoir-faire perdure et soit transmis aux générations futures.

Objet de culte : c’est un art fondamental dans la liturgie paraguayenne. Le calice est notamment l’un des objets caractéristiques de l’orfèvrerie catholique. Ce vase a une forme de coupe évasée, il est élevé sur un pied. Sacré pour les plus croyants, il est très utilisé lors des cérémonies.

Encore aujourd’hui, l’art de l’orfèvrerie a un poids très important dans plusieurs aspects de la culture paraguayenne, et cela, pour bien des années. Le métier d’orfèvre a encore de beaux jours devant lui…