-->

La guerre de la Triple Alliance

L’Uruguay était sous pression : d’une part,  le pays était divisé car un mouvement populaire s’était allié à l’Argentine dans le but de mener une révolte contre le gouvernement en place et d’autre part, le Brésil voulait récupérer des terres pour son bétail. Sollicité par les autorités uruguayennes comme médiateur dans cette affaire, le Paraguay annonce que si le Brésil envahit l’Uruguay alors il entrerait en guerre contre la nation brésilienne.

Campement en Uruguayana 1865. Empire du Brésil. Candido Lopez

Le 16 octobre 1864, le Brésil envahit l’Uruguay et le Paraguay s’implique comme promis dans le conflit. C’est le début d’une grande guerre qui opposera ces nations durant 5 ans. Le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay sous ingérence étrangère s’opposent au Paraguay qui est largement dominé. Les trois pays sont 24 fois plus peuplés que la nation guaranie et ils possèdent également des armes plus avancées.

La première campagne paraguayenne contre l’oppresseur à lieu à Matto Grosso au Brésil. Parties de Concepción, ce sont deux formations militaires qui attaquent l’une par la voix terrestre l’autre par la voix fluviale. Ces offensives portent leurs fruits et le Paraguay prend le contrôle de différentes positions. Certaines resteront sous l’occupation paraguayenne jusqu’à la fin du conflit.

																					
Passage du la rivière San Joaquin 1865, Province de Corrientes. Candido Lopez

Le 29 juin 1864, le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay s’entendent sur une alliance militaire contre le Paraguay. En 1865, la nouvelle d’une collision entre l’Argentine et le Brésil parvient à Asunción et le dorénavant Maréchal Francisco Solano López déclare la guerre à l’Argentine le 29 mars. En avril le Paraguay porte une offensive dans le bassin de Corrientes. Après cette bataille, les « alliés » récupèrent le contrôle du Paraná.

Le 1er mai 1865, les trois nations engagées contre le Paraguay signent secrètement l’accord dit de la Triple Alliance. Cet accord stipule que l’Argentine et le Brésil récupèreront les territoires gagnés sur le Paraguay, que celui-ci devrait rembourser les dépenses liées à cette guerre et que le conflit n’est pas dirigé contre le pays en lui-même sinon contre le Maréchal Lopez. À la même époque, une troisième offensive paraguayenne est dirigée sur les terres uruguayennes. Mais cette attaque n’a pas eu l’effet escompté. Les survivants se rendent et face à ces défaites, le gouvernement paraguayen décide d’abandonner ses positions à Corrientes : les nouvelles positions défensives sont établies au nord du Paraná dès le 3 novembre 1865.

																					
Bataille de Tuyuti, Republique del Paraguay. Candido Lopez

Au début de l’année 1866, c’est au tour des alliés de passer à l´offensive. Une première campagne est menée dans le bassin de Humaitá. Les Paraguayens résistent durant de nombreuses batailles. La plus grande est celle de Tuyutí où participent 80 000 combattants. Les Paraguayens perdent 8000 hommes et les « alliés » en perdent 6000. Lors d’une autre bataille à Curupayty, les alliés comptent 6 000 morts et 5 000 blessés alors que les Paraguayens qui s´étaient préparés à l’affrontement ne perdent qu’à peine 100 hommes.

Les civils paraguayens étaient engagés pour leur nation, d’ailleurs en 1867, les femmes commencent par donner leurs bijoux pour participer à l’effort de guerre, puis demandent formellement au gouvernement des armes pour prendre part aux combats.

																					
Campagne de Humaitá 1866 1868

Le 22 février 1868, « les alliés » attaquent Asunción et Luque devient la 2nde capitale du Paraguay. La campagne de Humaitá durera 28 mois durant lesquels les avancées « alliées » sont retenues.Suites aux pertes subies pendant la première vague offensive, les Paraguayens établissent une nouvelle ligne défensive le long du Pyquysyrý dans le secteur de Angostura. Ces positions seront contournées et attaquées par les « alliés » par le Chaco. Le 30 décembre 1868, le Paraguay perd Angostura et laisse le chemin libre vers Asunción. La ville sera pillée au début de l’année 1869.

																					
Roberto Holden Jara, peintre et sociologue

Alors que le Paraguay fait face aux attaques à Angostura, López nomme la ville de Piribebuy comme la 3ème capitale du Paraguay. Mais la ville sera attaquée en août 1869. Le 16 de ce même mois, ce sont des enfants -les seuls encore en état de se battre- déguisés en adulte qui défendront les lignes des assauts brésiliens à Acosta Ñú. Pour commémorer cet engagement héroïque, le jour national des enfants se célèbre chaque 16 août au Paraguay. Le maréchal Lopéz se replie vers la cordillère jusqu’au lieu-dit de Cerro Corá. La 1ermars 1870 les brésiliens attaquent la petite formation militaire paraguayenne. Celle-ci tâche de résister mais elle se retrouve vite dominée. Le maréchal Lopéz blessé est sommé de rendre les armes mais il s’exclamera « Muero con mi Patria » (Je meurs avec ma Patrie) avant de tenter une ultime attaque à l’épée. Il sera abattu, touché à la tête. Le vice-président paraguayen Francisco Sánchez lui aussi meurt les armes à la main en déclarant face à l’ennemi « Me rendre moi ? Avec cette épée jamais ! ». Le fils du Maréchal López, le colonel Juan Francisco López, âgé de seulement 15 ans a lui aussi été sommé de se rendre, ce à quoi il a répondu « un colonel paraguayen ne se rend pas ». Il a continué de se battre jusqu’à ce qu’une balle de fusil l’atteigne au cœur. Cette ultime bataille marque la fin de la guerre de la Triple Alliance.