-->

Le Paraguay précolombien

Le Paraguay est divisé naturellement en deux : le Chaco, au nord, où les conditions de vie sont hostiles et la région Orientale, plus fertile, située entre les fleuves Paraguay et Paraná.

Céramiques de Tobati, 1940 à 1950, Paraguay

Les premiers habitants du Paraguay

Vers 1500 av J.-C., le territoire correspondant au Paraguay actuel était partiellement peuplé des tribus guayakies. Puis au début de l’ère chrétienne, les premiers guaranis probablement issus du cours central du fleuve Amazonie – commencent à s’installer par petits groupes. Quelques milliers d’années plus tard, ils forment le principal groupe indigène vivant au Paraguay.

																					
Vases rituels à usage des enterrements, Chaco, Paraguay

Les Guaranis n’étaient pas organisés en tant qu’État centralisé, ils formaient une multitude de tribus indépendantes malgré certaines caractéristiques communes comme celles de la langue et de la culture. Ceux-ci déplaçaient leurs villages ou távas dans le but de s’installer au plus près des meilleures zones de pêche, de chasse ou de collecte. Cependant certaines tribus plus avancées maîtrisaient l’agriculture, et donc restaient de façon semi-permanente près de leurs cultures. Les távas contaient plusieurs ógas, constructions allongées faites de troncs et d’adobe, avec un toit en paille.

																					
Couronnes chamaniques, Alto Paraguay, Chaco

Beaucoup étaient anthropophages, ils consommaient leurs ennemis qu’ils avaient préalablement faits prisonniers ou esclaves. Les guaranis étaient physiquement résistants et courageux : ils étaient tellement adeptes de la guerre qu’il semblerait que c’est de là que découle leur nom. Les individus vivaient nus ou se couvraient les parties intimes. L’artisanat guarani se caractérise essentiellement par la vannerie, la poterie et le tissage. Leur leader, le cacique ou ruvichá, était suivi de près par le avaré, une sorte de chaman. Ils avaient une grande connaissance des plantes médicinales et de leurs bienfaits. Très spirituels, ils croyaient en un dieu créateur, Tupá, et en un être malin, Añá. De nombreux mythes et légendes guaranies ont continué de se perpétuer à travers les siècles.

																					
Couronne de plumes, peuples indigènes du Paraguay

À la fin du XVe, à l’époque des premières expéditions européennes en Amérique, les deux tiers des peuples présents sur le territoire paraguayen étaient guaranis ou « guaranisés ». Il y avait bien sûr d’autres peuples présents se disputant le territoire : les guaicurús, les payaguás et les mabayas.

Avec l’arrivée des premiers religieux du Nouveau Monde, se créent les premiers dictionnaires de langue guarani. Ceux-ci figent alors une langue qui jusque-là se transmettait uniquement à l’oral. Elle constitue aujourd’hui un véritable patrimoine culturel : elle est fièrement défendue et parlée par près de 90% de la population paraguayenne.