-->

L’économie de la sylviculture au Paraguay

 

La plus grande richesse naturelle du Paraguay est sans doute ses forêts primaires, où l’on compte environ 1,2 millions km² de forêts. La région du Gran Chaco constitue à elle seule la deuxième plus grande aire boisée d’Amérique du Sud, derrière l’Amazonie. Les forêts se concentrent principalement dans le Nord-Ouest du pays. En effet, la région du Chaco est sauvage, le bois est de très bonne qualité. Le pays dispose de conditions climatiques idéales ainsi qu’une biodiversité extraordinaire pour le développement des forêts en milieu humide.

Le bois est une ressource précieuse pour le Paraguay, et peut être utilisé à plusieurs fins. En plus d’être destiné à l’exportation, il constitue la principale source d’énergie pour 88% des ménages ruraux qui l’utilisent pour se chauffer. L’exploitation des bois a lieu principalement dans la région du Chaco où des exploitations agricoles ont été développées au détriment des forêts paraguayennes. La production agricole étant le secteur d’activité principal au Paraguay, l’expansion des pâturages pour le bétail a transformé progressivement les riches forêts en de grands élevages.

La constante déforestation a lourdement impacté la biodiversité paraguayenne qui continue d’être menacée. Des mesures ont donc été initiées par le gouvernement et différentes ONG pour préserver les forêts natives du Paraguay. Dès 1973, une loi spécifique est votée par le gouvernement afin d’imposer aux propriétaires de concéder 25% de leurs terres, pour les reforester.

Depuis 2008, l´Instituto Forestal nacional a été créé avec pour objectif d’encadrer la politique forestière afin de préserver les espaces boisés et son écosystème. Grâce à l’encadrement étatique, le potentiel du Paraguay est désormais mieux exploité. Une meilleure gestion des ressources forestières a permis de renforcer le développement économique du Paraguay tout en limitant la déforestation.