-->

La culture de la canne à sucre

Au Paraguay, la canne à sucre est l’une des principales activités agricoles, elle est cultivée pour la production du sucre depuis l’époque des Guaranis.

 

La canne peut atteindre près de 5 mètres de haut, et ceux sont les tiges qui stockent le sucre. Une fois la canne à sucre cultivée, elle est récoltée afin de procéder à la phase d’extraction dans une distillerie. Le jus de la canne est alors récupéré afin de le filtrer, et de le concentrer grâce à l’évaporation des liquides avant la cristallisation. Le sucre est ensuite refondu et débarrassé de ses colorants afin de créer du sucre de canne blanc raffiné.

La canne à sucre est l’un des principaux marchés agricoles du pays. Le Paraguay est largement reconnu pour la qualité de son sucre, produit de manière équitable et responsable. Loin d’être un géant de la culture intensive tel que le Brésil, la Thaïlande, l’Inde ou le Guatemala, le pays s’est spécialisé dans la production de sucre issu de l’agriculture biologique. Cette reconnaissance et ce label lui permettent d’être le leader mondial dans ce marché. La coopérative Manduriva est l’un des premiers producteurs et exportateurs paraguayens de sucre bio. Elle regroupe près de 900 familles qui réinventent la filière du sucre grâce à l’agriculture biologique, en respectant l’environnement, et en créant des emplois justes et durables. La culture du sucre bio est infime au regard de la consommation mondiale, dans laquelle plus de 80 % du sucre est issue de l’agriculture intensive.

Au Paraguay, la canne à sucre est aussi utilisée pour la fabrication de rhum : la caña, l’alcool local. La distillerie Fortín située dans la région de la Cordillera, produit un rhum fabriqué entièrement à base de miel de canne. C’est en 2015 qu’elle est « élue meilleure distillerie du monde » en honneur à son rhum d’exception, sa production biologique et son engagement écologique. Aussi subtil qu’équilibré en bouche, ce rhum aux notes florales et herbacées vieilli dans des fûts de bourbon pendant 3 ans.