-->

La découverte du Paraguay et la fondation d’Asunción

En 1514, Juan Díaz de Solís a été chargé par le roi d’Espagne dans le but de rejoindre les îles des épices par l’ouest, en recherchant un passage qui permettrait de passer de l’Atlantique jusqu’au Pacifique.

La découverte du Paraguay

En 1515 part une expédition de trois bateaux. Après 5 mois de navigation, ils arrivent à l’embouchure du Río de la Plata avant de remonter la rivière Uruguay. Cependant, ils se font surprendre par les indigènes qui tuent une grande partie de l´équipage, dont Solís. Survivant de l’expédition, Alejo García, resté sur l’île de Santa Catarina, convint trois de ses compagnons de s’engager dans la recherche des terres du roi blanc, lieu mystérieux de Sierra de la Plata, où se trouverait un magnifique trésor. En 1524, l’expédition découvre le Paraguay où plusieurs guaranis sont disposés à les accompagner. Une fois arrivés au Haut-Pérou, ils pillent des métaux précieux ce qui leur vaut des ennuis avec les occupants de la zone. Inférieurs en nombre et chargés d’or et d’argent, les membres de l’expédition rebroussent chemin vers le Paraguay. De-là, García se charge de diffuser la nouvelle du trésor jusqu’à l’île de Santa Catarina où sont restés d’autres compagnons de l’expédition Solís. Il est finalement tué par les indigènes qui lui volent les métaux précieux de l’expédition en 1525.

																					
La découverte du Paraguay et de ses habitants

Cette même année, Sebastián Gaboto est envoyé par la couronne d’Espagne pour suivre les pas de Magellan, tout en cherchant une voie plus rapide pour arriver aux îles épicières. Mais au lieu de mettre directement le cap sur le détroit découvert par son confrère, il arrive sur les côtes brésiliennes et plus précisément sur l’île de Catarina. Là, il entend parler du trésor du roi blanc. Il convint les autres leaders de l’expédition de se mettre à la recherche de la Sierra de la Plata. En 1528, ils découvrent le Paraguay à la confluence des rivières Paraguay et Paraná. Après des recherches infructueuses pour ramener les métaux précieux, il rentre en Espagne, où Gaboto est jugé pour avoir abandonné sa mission originale.

Pendant ce temps, les Portugais gagnaient du terrain et prenaient un avantage considérable dans la découverte de Río de la Plata. La couronne d’Espagne organise alors une expédition avec à sa tête Pedro de Mendoza. Il avait l’autorisation de conquérir et de peupler non seulement le Río de la Plata, mais aussi tout le territoire qui se trouvait entre le 25 et 36ème parallèle. En 1535, c’est une flotte de 16 navires qui part vers l’Amérique. Mendoza avant de partir avait été nommé 1er Adelantado, il avait la responsabilité de la politique, de l’armée et de la justice.

																					
Autochtones du Paraguay

En 1536, Pedro de Mendoza établit Nuestra Señora de la Santa María de Buen Aire : ce sont les premières fondations de Buenos Aires. Cependant,  les indigènes étaient hostiles à l’arrivée de ces nouveaux occupants et ceux-ci commencent à manquer de vivre. C’est alors que la décision a été prise d’envoyer deux expéditions, l’une sur la côte brésilienne, l’autre vers l’intérieur du Paraná à la recherche de provisions.

Ces deux premières expéditions ayant été infructueuses, c’est une troisième campagne sous le commandement de Juan de Ayolas qui est envoyée. Celle-ci remonte le Paraná et y trouve des vivres. C’est alors qu’Ayolas fonde le fort de Corpus Cristi, aujourd’hui devenu Puerto Gaboto. Pedro de Mendoza qui avait, dans un premier temps, déplacé son centre de commandement à Corpus Cristi, le déplaça une nouvelle fois au fort de Nuestra Señora de Buena Esperanza, situé un peu plus en amont dans le Paraná.

																					
La découverte du Paraguay

En 1536, toujours à la recherche du trésor de la Sierra de la Plata, Ayolas prend la tête d’une expédition composée d’une caravelle et de deux brigantins. Ils remontent le Paraná puis la rivière Paraguay. À cette occasion, ils passent par la baie d’Asunción jusqu’à arriver dans un petit port naturel qu’ils appellent Candelaria. Avant de continuer son chemin à la recherche de la Sierra de la Plata, Ayolas désigne à Irala, le troisième de l’expédition comme étant son successeur le temps de son absence. Ce dernier a pour mission d’attendre le retour d’Ayolas à Candelaria.

À Buena Esperanza, Mendoza qui n’avait aucune nouvelle de l’expédition mandate alors Juan de Salazar y Espinoza. Celui-ci retrouve Irala qui attendait Ayolas à Candelaria. Puis Salazar redescend vers une baie où il avait eu de bonnes relations avec les indigènes de la zone. Le 15 août 1537, avec l’accord de ces derniers, Salazar fonde Nuestra Señora Santa María de Asunción.