-->

La Révolution des Comuneros

En 1520, plusieurs villes d’Espagne s’insurgent contre le pouvoir royal.

Grabado del comunero Francisco de Medina cc

On appelle ce mouvement de révolution des Comuneros du fait que les révolutionnaires soutenaient que le pouvoir du peuple était suprême à celui du roi et du système de monarchie. Cependant la couronne étant militairement supérieure aux Comuneros, ceux-ci sont soit morts au combat soit arrêtés. Quant aux autres, ils ont fui notamment aux Amériques.

En 1644, l’obispo franciscain du Paraguay Bernardino de Cardenas rencontre plusieurs conflits avec les jésuites : ces derniers lui interdisent l’accès aux réductions pour réaliser les visites et inspections de mise. En 1649, Cardenas, alors nommé par la voix du peuple gouverneur, ordonne l’expulsion des jésuites et la démolition du couvent et de l’église d’Asunción. Le virrey ou vice-roi du Pérou, comptant tirer ses carte du jeu, envoie une armée régler le conflit. Cette armée renforcée par les jésuites et indigènes gagne contre Cardenas. Celui-ci est relevé de ses fonctions et expulsé. Les jésuites sont alors rétablis et réaffirmés dans la région.

																					
Histoire du Paraguay cc

Soixante-sept ans plus tard, en 1717, Diego de los Reyes Balmaceda est nommé gouverneur grâce à l’appui des jésuites. Cependant les habitants d’Asunción décèlent des irrégularités dans l’exercice des fonctions de Reyes Balmaceda. De ce fait, ils décident de dénoncer cette situation. Reyes est d’abord relevé du poste de gouverneur par le juge José de Antequera y Castro. Mais Reyes est par la suite réintégré dans ses fonctions, sans aucune conséquence ni répercussion à la suite de ses actes. Les habitants réunis en conseil réussissent à faire destituer de nouveau Reyes Balmaceda mais les jésuites influencent le vice-roi du Pérou pour que celui-ci restitue Reyes dans ses fonctions. Cette situation divise, d’un côté les habitants et Comuneros, de l’autre le gouverneur, le vice-roi et les jésuites. Le conflit empire et les deux camps s’affrontent. Les Comuneros gagnent et les jésuites sont chassés du Paraguay.

Quelques temps plus tard, est nommé un nouveau vice-roi au Pérou. Celui-ci lève une nouvelle armée contre les Comuneros et gagne les combats. Il rétablit les jésuites au Paraguay. En 1731, José de Antequera, partisan de la cause des Comuneros, est condamné à mort à Lima. L’arrivée de la nouvelle de la mort d’Antequera provoque la colère des habitants d’Asunción et en 1732, ils chassent le gouverneur et les jésuites. Mais après 14 ans de conflit, c’est une nouvelle armée qui met fin aux revendications des Comuneros.