-->

Alfredo Stroessner

Représentant du gouvernement au Paraguay de 1954 à 1989, Alfredo Stroessner est le dictateur qui a connu le plus long mandat d’Amérique du Sud avec près de 35 années au pouvoir.

Alfredo Stroessner, président paraguayen

Fils d’un immigré allemand et d’une mère paraguayenne, il intègre à l’âge de 17 ans l’académie militaire d’Asunción dont il ressort avec le grade de sous-lieutenant. En 1932, à l’âge de 20 ans, il prend part à la guerre du Chaco avec la Bolivie. Il gravit les échelons jusqu’à devenir commandant en chef des forces armées du Paraguay en 1951, à seulement 39 ans.

En 1954, Stroessner participe à une action militaire pour renverser le président élu de l’époque, Federico Chaves. Cet ancien militaire entretenait un rapport étroit avec le gouvernement populiste de son voisin argentin Juan Domingo Perón. Suite à sa destitution de Stroessner, ce dernier convoque des élections en tant que candidat du parti du Colorado fondé en 1881 aussi connu sous le nom de l’association nationale républicaine, et vainqueur de la guerre civile en 1947. Il est officiellement nommé nouveau dirigeant du Paraguay le 15 août 1954, à 41 ans. Lors des deux premières élections, en 1954 et 1958, il est candidat unique.

Stroessner a cherché à éradiquer la pauvreté en milieu rural et ouvrier. Il est parvenu à stabiliser la monnaie, équilibrer l’inflation, créer de nouvelles écoles et routes, instaurer un service de santé publique. C’est sous le gouvernement Stroessner que se fait la construction du barrage d’Itaipu, frontalier avec le Brésil.

L’idéologie du gouvernement Stroessner se fonde sur un anticommunisme, un antilibéralisme ainsi que la défense et la sécurité nationale. En 1989, un an après avoir été réélu, il est renversé du pouvoir par un coup d’état militaire organisé par le Général Alfredo Rodriguez, ancien collaborateur et beau-père du fils de Stroessner donc parent. Forcé de quitter son poste de après 6 législatures consécutives, il s’exile au Brésil où il restera jusqu’à sa mort en 2006, à l’âge de 93 ans.

																					
Alfredo Stroessner

L’opération Condor

Selon les « archives de la Terreur », Alfredo Stroessner fait partie des idéologues du plan Condor, plan instauré dans un contexte de guerre froide. Il s’agit d’une collaboration entre les différents gouvernements militaires d’Amérique du Sud dont l’objectif est de programmer l’élimination des opposants communistes avec l’appui des services secrets américains. Ce système naît directement après le coup d’État au Chili en 1973 et regroupe à l’époque l’Argentine, la Bolivie, le Chili et l’Uruguay puis est rejoint en 1975 par le Brésil et le Paraguay et enfin en  1978 par le Pérou et l’Equateur. On parle souvent de « croisade anticommuniste » pour caractériser la traque des opposants faite au-delà des frontières. Le plan Condor possède 3 fonctions : c’est à la fois un système de coordination des informations et services de sécurité, un programme de répression en trois phases et une opération conjointe sur le terrain.