-->

Manuel Ortiz Guerrero

Né le 16 juillet 1897 à Villarica, Manuel Ortíz Guerrero est un poète et l’un des rares représentants du modernisme au Paraguay.

Poète du Paraguay : Manuel Ortiz Guerrero

Encore jeune, il participe avec son père à la révolution de 1912. Après la défaite, ils se réfugient dans la jungle du Brésil, où il contracte la lèpre. Cette maladie le tiendra éloigné des autres une grande partie de sa vie.

Il publie ses premiers poèmes dans la Revue du Centre des Étudiants, ce qui lui ouvre les portes des journaux d’Asunción. Ortíz Guerrero écrit autant en espagnol qu’en guarani et alterne parfois l’un et l’autre dans un même vers.

Lorsque sa maladie se manifeste, il retourne vivre à Villarica. Isolé, il crée sa propre maison d’édition, qu’il fait fonctionner avec sa compagne Dalmacia, et avec laquelle il publie le recueil de poèmes Surgente ainsi que la tragédie Le Crime de Tintatila.

Aussi bon orateur qu’écrivain, Manuel Ortíz Guerrero compose certaines chansons pour José Asunción Flores, qui adapte aussi en chansons certains de ses poèmes. Il fonde également la revue Órbito, et s’essaye au drame, à la comédie ou à la satire politique. Ses Œuvres Complètes (1952), publiées à titre posthume, révéleront un fort engagement social. Le poète Vicente Lamas dira de lui : « Son meilleur poème fut sa vie. » Il succombe à la lèpre le 8 mai 1933, à l’âge de 35 ans.