-->

La colonisation du Paraguay

Les successeurs d’Irala, mort en 1556, dont son gendre Gonzalo de Mendoza, poursuivent le travail entrepris par ce premier. Ils réalisent notamment les expéditions vers Guairá et Xayares prévues par Irala.

 
La colonisation du Paraguay et de ses habitants

Cependant, dans le Haut Pérou, il existe des différents entre les Espagnols arrivés par les terres depuis l’est et ceux arrivés depuis la côte pacifique. Afin de résoudre le problème le Virrey, délégué personnel du Roi, établit un gouvernement indépendant en 1560 nommé Mojos ou Santa Cruz de la Sierra. C’est la première division de ce grand territoire conquis par les Espagnols.

Asunción a été durant longtemps la colonie européenne la plus importante de la région puisque Irala avait décidé de délaisser les autres villages pour regrouper tout le monde en un seul point. De là sont parties les principales expéditions à la recherche du trésor du roi blanc, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’il s’agit en réalité de l’empire et du roi Inca. Celui-ci a déjà été dépouillé par les Espagnols qui étaient arrivés par le Panama et descendus par l’ouest. C’est à ce moment que les Espagnols se tournent vers la réelle richesse de la zone : ils commencent alors à exploiter la terre. Le centre urbain était tellement important que les plantations se sont étendues jusqu’à ce qui est aujourd’hui Capiatá, Lambaré et Limpio. Les principales cultures étaient la vigne, la canne à sucre et des arbres fruitiers. Ils produisaient aussi du vin et miel et même du sucre.

Après la phase de concentration de la population à Asunción, vient une période d’expansion ou de dispersion : des expéditions partent avec l’objectif de peupler le territoire. Par le biais de cette stratégie, de nombreuses villes sont fondées : Ontiveros, Ciudad Real, Santa Cruz de la Sierra, Villarica del Espiritu Santo, Santa Fe, Buenos Aires, Concepción de Bermojo et Corrientes. C’est à ces campagnes que la ville d’Asunción doit son nom de « mère des villes ».

																					
La colonisation du Paraguay

En 1592, Hernando de Arias de Saavedra, plus connu comme Hernandarias, est le premier criollo à accéder au poste de lieutenant de gouverneur. Déjà connu par la population pour ses faits d’armes et ses décisions politiques, il est de plus en plus soutenu en 1603 en se positionnant comme défenseur des peuples indigènes, et en publiant plusieurs ordonnances visant à les défendre et à les protéger. Il lève la première école publique de Río de la Plata et ouvre un établissement d’accueil pour les femmes pauvres, invalides et orphelines. Il mène également plusieurs expéditions dans le Paraná, le Guairá, le Yacuy et le Chaco et ce, pour réaffirmer la présence espagnole sur le territoire.

L’année 1617 est marquée par la partition de cet immense territoire en deux parties : avec Buenos Aires, Santa Fe, Corrientes et Bermejo d’un côté et Asunción, Villarica, Jerez et Ciudad Real de l’autre. Cette nouvelle division allait malheureusement priver le futur Paraguay d’un accès à la mer. Ceci aura des conséquences économiques importante pour le pays puisque Buenos Aires impose des taxes importantes sur le trafic commercial passant par son territoire.