-->

Josefina Plá

María Josefina Teodora Plá Guerra Galvany est une poète et dramaturge paraguayenne d’origine espagnole.

Josefina Plá

Elle naît en 1903 sur l’île de Lobos, qui fait partie de l’archipel espagnol des îles Canaries. Elle passe son enfance et son adolescence dans différentes villes d’Espagne, suivant les missions de son père, un fonctionnaire territorial. En 1924, Josefina Pla fait la connaissance de l’artiste paraguayen Julian de la Herrería. Ils se marient deux ans plus tard, et s’installent à Asunción, d’abord dans le quartier de Villa Aurelia, puis dans le centre de la capitale.

C’est également de 1926 que datent ses débuts dans la sphère artistique paraguayenne. Elle publie notamment ses écrits dans la revue Juventud, le porte-voix de la génération d’écrivains post-modernistes du Paraguay. Entre 1926 et 1928, elle effectue deux voyages en Espagne avec son époux. Durant cette période, elle écrit des poèmes, des articles et d’autres textes littéraires pour plusieurs journaux et revues paraguayens. Jusqu’en 1952, Josefina Plá s’essaie à plusieurs reprises au journalisme radiophonique. Après cette date, elle abandonne l’activité afin de pouvoir se consacrer à l’enseignement. Elle poursuit en même temps ses travaux littéraires et critiques.

																					
Josefina Pla

Josefina Plá collabore au cours de sa carrière avec d’importantes revues et publications d’Amérique et d’Europe. On peut citer les exemples suivants : « Carnet et Revue d’histoire d’Amérique et du Mexique », « Annales de l’Institut d’Art Américain » en Argentine, « Amériques et Journal d’Études interaméricaines » au États-Unis, « Carnets Hispano-Américains » à Madrid, « Humboldt » en Allemagne, ou encore « Cuadernos y Cahiers des Amériques Latines » à Paris.

Dans ses dernières années, l’écrivaine se consacre à la recherche sur le passé culturel du Paraguay, jusqu’alors pratiquement inconnu. Elle est l’autrice du chapitre correspondant au Paraguay dans l’Encyclopédie de l’Art Américain. Elle donne aussi des conférences sur divers aspects de la culture paraguayenne dans plusieurs villes : Seattle, New-York, Buenos Aires, Madrid, entre autres. En 1977, le gouvernement espagnol lui octroie le titre de Dame de l’Ordre d’Isabelle la Catholique. La même année, elle reçoit le prix de « Femme de l’année » au Paraguay. Toute sa vie a été consacrée au Paraguay, son pays d’adoption, car elle était persuadée que redécouvrir le passé culturel des peuples autochtones était une manière de suivre et de célébrer l’empreinte spirituelle espagnole.

Josefina Plá meurt en 1999 à Asunción, à l’âge de 95 ans.