-->

La vannerie au Paraguay

La vannerie paraguayenne fait partie des nombreuses oeuvres d’artisanat du pays.Très travaillée, elle est reconnue dans tout le Paraguay.

La vannerie au Paraguay

La vannerie est un art ancien pratiqué par les femmes de tous les villages agricoles indigènes du Paraguay : des régions Orientales aux régions Occidentales en passant par le Chaco. Artisans habiles, les Guaranis étaient très doués. Avant tout, la vannerie est une activité de cueillette. Des hottes sont tressées pour transporter les récoltes, les stocker et les faire sécher. Très vite, on l’utilise pour concevoir des tenues, pour fabriquer des coffrets et toutes sortes d’objets nécessaires au quotidien. L’art de la vannerie a une place très importante chez les Guaranis, il est lié à leur reconnaissance pour la nature et fait entièrement partie de leur identité, de leur culture.

																					
L’art de la vannerie au Paraguay

La vannerie, c’est donc l’art de tresser des fibres végétales et de fabriquer divers objets avec. Depuis toujours l’homme utilise des fibres végétales à plusieurs occasions : pour construire les murs et toit d’une maison, d’une cave, pour fabriquer des chapeaux, des chaises, des tapis, des balais mais aussi dans l’activité agricole comme tuteur pour les vignes, récipients pour le vin, pour des clôtures… Les matériaux utilisés sont variés et dépendent du lieu où s’est développée la vie de chaque village : les massettes, le carandai, le philodendron, le carandilla, un genre de canne de Provence. Parmi les plus utilisées, on rencontre également le roseau commun, le blé, le maïs, le mimbre, des genres de marguerites ou encore différentes sortes de bambous. Parfois, les plantes sont cultivées dans le patio même des artisans.

À partir de ces plantes sont élaborés différents modèles de paniers, utilisés comme base visant ensuite à être retravaillés pour ajouter des décorations rustiques, en faire de jolis centres de tables ou bien encore des objets souvenirs et autres. La vannerie comprend deux types de tressages. L’un se compose des fibres végétales tressées l’une sur l’autre et dans le second, elles se tressent en spirale sur lesquelles sont cousues des décorations.

																					
Objet artisanal, vannerie du Paraguay

La vannerie a développé des récipients solides et à grandes capacités de contenu, comme par exemple le Ajaka Mbya d’environ 35 cm de hauteur et doté de structures rigides permettant par exemple de supporter le poids du manioc. Les Ajaka Mbya sont formés en treillis de bandes clairs venant du Takuarembo et du Guembepi (plante de la famille des Philodendrons). Cet assemblage offre des figures géométriques et en damiers, s’accordant parfaitement avec le concept de beauté Guarani.

La fonction des paniers varie selon leurs tailles. Les grands paniers s’utilisent essentiellement pour le stockage ou le transfert des épices. Ils servent également de corbeilles à papier, à pain, à linge… Les paniers de tailles moyennes s’utilisent pour transporter les pique-niques, les œufs ou encore en guise de boîte à couture. Et enfin, les petits paniers sont destinés à différents usages de la vie quotidienne.

 

																					
Vannerie Paraguayenne, Paraguay

Symbologie

L’art Guarani a une capacité ethnographique permettant de dévoiler la cosmologie, la mythologie, la religion et les traditions du peuple Guarani entre pleins d’autres choses. En effet, les dessins présents sur les paniers sont remplis de symboles. Le dessin de vipères sur les paniers par exemple offre la protection et assure la nourriture.